Olivier Adam, Chanson de la ville silencieuse

Coup de cœur de Barbara Blanc, 8 février 2018

Olivier Adam, Chanson de la ville silencieuse. Editions Flammarion (221 pages)

La fille du chanteur, particulière mais attachante jeune femme.

Ce père, chanteur quelque peu déchu, disparu un beau jour sans laisser de traces ; en voie d’être déclaré mort par la justice.

L’enfance sans enfance.
Cette mère absente étrangère.
Laissée pour compte ou considérée comme une adulte.
Élevée et éduquée surtout par elle-même et un peu par les gardiens de la propriété.

Une photo prise à Lisbonne immisce le doute qui planait déjà… et s’il était toujours en vie? Un ultime espoir de le revoir? de boucler la boucle de leur relation? de lui demander des comptes? …De quoi au final? Invite la fille du chanteur à parcourir la ville portugaise et les villes côtières à proximité de long en large.

Olivier Adam nous offre un collier de mots magnifiques, mélancoliques parfois, qui se déguste, se savoure. Ce roman, d’une densité rare, demande une lecture attentive, attentionnée, abandonnée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *